Choose Your Language | Choisissez Votre Langage

English | Français

À Propos

Le Congrès est conçu pour réunir diverses organisations membres de tous les ordres de gouvernement du Canada.

Objectif : Mettre sur pied un conseil du secteur public où les sujets suivants font l’objet de discussions :

    • les connaissances en biens immobiliers et les pratiques exemplaires;
    • les questions relatives aux politiques et à la gouvernance aux fins de débat et d’analyse.
  • o Grâce à ces échanges d’information, les obstacles à la prestation de services sont discutés et analysés en vue de surmonter les obstacles au moyen de cette façon mutuellement avantageuse de transmettre des renseignements (« communauté de pratique »).

Introduction

Le Congrès national des cadres en immobilier public (« le Congrès ») réunit des organisations membres de tous les ordres de gouvernement au Canada afin de mettre sur pied un conseil du secteur public où de vraies connaissances et pratiques exemplaires en matière de biens immobiliers sont échangées, les questions relatives aux politiques et à la gouvernance sont débattues et analysées et les obstacles à la prestation de services sont régulièrement surmontés grâce à une meilleure compréhension des défis et des occasions communs. C’est ce qu’on appelle aujourd’hui une « communauté de pratique ». Les cadres supérieurs des gouvernements fédéral, provinciaux, territoriaux et municipaux, des organismes, des services publics et des sociétés d’État utilisent le Congrès et les renseignements qui ressortent de son symposium annuel et de sa séance de travail d’automne. Le Congrès constitue un élément clé du processus de planification stratégique et des programmes tactiques qui appuient cette stratégie.

Gouvernance

  • Le Congrès est un organisme à but non lucratif non constitué en personne morale géré à partir de l’Université Queen’s, à Kingston, en Ontario.
  • Il est dirigé par un comité exécutif dont la présidence est assurée en rotation par les trois ordres de gouvernement (fédéral, provincial et municipal).
  • Il compte également un directeur général et un convocateur situés dans la région de Toronto, ainsi que l’administrateur, à l’Université Queen’s, à Kingston.

Avantages d’être membre

  • Les membres acquièrent une compréhension approfondie des défis auxquels ils font face, ainsi que des occasions possibles;
  • Un environnement neutre où les membres se sentent à l’aise et en confiance pour participer;
  • Les principaux décideurs des gouvernements fédéral, provinciaux/territoriaux et municipaux, des organismes, des services publics et des sociétés d’État retirent tous des connaissances pratiques très utiles des symposiums annuels et des séances de travail d’automne;
  • Les connaissances pratiques peuvent être mises en application dans le processus de planification stratégique de l’organisation et les programmes tactiques qui appuient cette stratégie.

Il y a plusieurs raisons de faire partie du Congrès…

Avantages pour les membres :

Le statut de membre du Congrès apporte de nombreux avantages :

  • La possibilité de mobiliser les intervenants clés dans des sujets qui les concernent, notamment l’élaboration ou le renouvellement de politiques, de programmes et de règlements;
    • Également, la relation entre les organisations membres s’améliore en raison des capacités de réseautage et d’échange d’information du Congrès.
  • o La création de la valeur va bien au-delà des membres essentiels en raison de l’information communiquée à d’autres secteurs du gouvernement et à des organisations paragouvernementales (répercussions indirectes);
  • Une capacité de résolution et d’atténuation des problèmes grâce à un échange pour s’aider mutuellement;
  • Une capacité pour une organisation d’éviter les problèmes en étant proactive plutôt que réactive et en tirant des leçons des expériences des autres membres;
  • Une capacité à mieux gérer les budgets au moyen de mesures d’économie;
  • Une capacité d’économiser pour les membres grâce à la simplification de l’information utile à leur organisation, écartant ainsi la nécessité d’embaucher des analystes aux tarifs élevés;
  • Les ateliers bisannuels du Congrès aident les membres à prendre des décisions saines au sein de leur organisation au moyen de débats significatifs.
    • Les débats touchent les sujets suivants :
      • De nombreuses questions liées aux biens immobiliers et à la gestion des biens.
      • Les initiatives de comparaison et l’échange de recherche et de mesure des indicateurs de rendement clé.
      • Les comparaisons de l’efficacité de divers modèles de réalisation des programmes et de projets.
  • Des sondages parrainés par le Congrès sur les processus et les outils opérationnels et politiques pourraient être utilisés pour déterminer les nouveaux problèmes qui pourraient faire l’objet d’un nouvel atelier;
  • Un accès unique pour les membres à leurs pairs du secteur public;
    • Cela permet l’échange ouvert de questions et d’idées durant et entre les ateliers.
  • Offre aux organisations membres de l’information et des conseils précieux qu’elles peuvent adapter et appliquer à leurs pratiques organisationnelles;
  • Des réunions permettant aux cadres supérieurs de chaque administration gouvernementale d’obtenir du perfectionnement professionnel lié directement à leur environnement opérationnel.
    • Réunions dirigées en mettant l’accent sur les expériences et les études du secteur public canadien.

Réseau de soutien

Principal différenciateur : La structure du Congrès est appuyée activement par une équipe d’universitaires, de conseillers internationaux et spéciaux et d’associés compétents.

  • Ce réseau est composé de personnes, d’établissements et d’organisations privés qui s’intéressent à la gestion et au développement de biens publics et immobiliers.
  • Plus particulièrement :
  • Les conseillers fournissent un soutien en facilitant l’élaboration du contenu;
  • Les associés font part de leurs expériences pertinentes dans le secteur privé, au besoin.

Objectif central : le Congrès s’assure que son contenu est lié directement aux programmes et aux opérations de ses membres en matière de biens immobiliers, peu importe l’activité ou la ressource utilisée (événements, bibliothèque en ligne).

  • Selon cette approche personnalisée en matière de gestion des biens publics et de biens immobiliers, le Congrès aide chaque membre à réaliser son mandat principal.

Que sommes-nous?

Le Congrès national des cadres en immobilier public, fondé à l’Université Queen’s, est un organisme sans but lucratif d’envergure nationale qui vise à appuyer, à promouvoir et à faire partager les meilleurs pratiques en matière de gestion, d’utilisation et d’aménagement des terres publiques dans un contexte politique, de programme, de marché, législatif et communautaire. Le Congrès a entamé ses activités en 1998 sous le nom de Queen’s Land Forum.

Qui sommes-nous?

Les organisations membres du Congrès regroupent les plus importants organismes publics du Canada qui ont investi dans la propriété et la gestion de terrains et de biens immobiliers. Les représentants proviennent de l’échelon de la direction supérieure de ministères et organismes fédéraux et provinciaux, d’organismes et services municipaux, d’entreprises de services publics et de sociétés d’État.

Les Associés du Congrès sont également les bienvenus en qualité de particuliers ou d’organisations entretenant un intérêt dans la gestion de biens immobiliers et terres publics.

Les Conseillers académiques sont des représentants de disciplines d’appui au Congrès provenant d’universités à l’échelle du Canada.

Les Conseillers du Congrès sont des particuliers ou représentants des organismes qui entreprennent des activités d’appui au Congrès et qui sont activement intéressés à assister aux programmes du Congrès.

L’université Queen’s héberge le Congrès et en assure la gouvernance en faisant respecter les règlements pertinents du Sénat de l’université. Le Comité consultatif de la recherche approuve la constitution du Congrès, ainsi que ses rapports annuels, incluant ses états financiers, ses programmes et ses budgets. L’université Queen’s fournit également les services comptables, bancaires, postaux, informatiques et juridiques. L’ensemble de ces services sont logés au Robert-Sutherland Hall.

Le dr. David Gordon, directeur de l’École de planification urbaine et régionale, est actuellement le coordonnateur du Congrès, en lien avec le corps enseignant de l’université. Son prédécesseur, le dr. Hok-Lin Leung, a été co-fondateur du Congrès en compagnie de Bill Lye, anciennement du Conseil du Trésor du Canada.

Group-Photo-Toronto-Symposium

Quelles sont les organisations membres actuelles?

Qui sont les Associés actuels?

Qui sont les Conseillers académiques actuels?

  • James McKellar, Professeur; Directeur, Program in Real Property (Programme des biens immobiliers), Schulich School of Business, York University
  • David Amborski, Professeur, School of Urban and Regional Planning, Ryerson University

Qui sont les Conseillers du Congrès actuels?

Qui sont les Associés International actuels?

Pourquoi un Congrès?

Les organisations membres du Congrès tombent continuellement sous le coup des questions et problématiques courantes qui surgissent de la détention et de la cession de terrains et de biens immobiliers et qui mettent à l’épreuve et appellent à l’action tous les gouvernements et les corps publics. Ces questions et problématiques s’étendent sur tous les aspects des politiques d’intérêt public : fiscal et économique, environnemental, social, planification urbaine, gestion et financier. Et dans la plupart des cas, nonobstant différentes considérations géographiques et autres problèmes précis, les défis à relever et la nécessité d’agir pour les responsables de l’élaboration des politiques affichent un fondement très commun. Comme nous reconnaissons l’existence d’un seul contribuable, nous en avons conclu que l’aptitude à aborder les questions de fond naissantes dans le cadre d’une structure de fonctionnement partagée peut profiter immensément à tous les gouvernements et corps publics. Nous croyons qu’un congrès régi par les organisations membres, administré dans un environnement neutre, permet le partage de visions, de problèmes, d’expériences, et de meilleures pratiques.

Nous reconnaissons également les lourdes limites financières imposées à tous nos membres et associés potentiels. C’est notre intention de mettre en place une organisation rentable qui fonctionne selon le rapport coût-efficacité et s’assure donc d’entreprendre seulement des activités à valeur ajoutée.

Une réunion des « commanditaires » fondateurs s’est tenue en janvier 1998 afin d’adopter une constitution, d’élire un Comité de direction et de nommer un(e) Convocateur(trice). Laconstitution a subi des modifications en 2002, 2005, 2007 et plus récentement en 2011 année où les droits et privilèges des membres ont été modifiés aussi.

Quel est le soutien administratif du Congrès?

Le(La) Convocateur(trice) agit à titre de Directeur(trice) général(e) du Congrès et travaille de concert avec le Comité de direction et les organisations membres afin de mettre sur pied des programmes, de préparer des budgets, d’élaborer des directions stratégiques et d’effectuer le recrutement de nouveaux membres et associés. La Convocatrice actuelle, Cathie Macdonald, a exercé les fonctions de cadre dirigeante à la ville de Toronto, cumulant des responsabilités relatives à la planification, à l’aménagement, à la construction et aux biens immobiliers. Elle a participé en qualité de représentante de la ville de Toronto à la première Réunion des commanditaires en janvier 1998.

Le(La) Coordonnateur(trice) du bureau et des événements fait fonctionner le bureau du Congrès à l’Université Queen’s et fournit les services administratifs et de gestion d’événements. Jan Devonshire occupe actuellement le poste de Coordonnatrice du bureau et des événements.

Pourquoi devenir membre ou Associé?

Le Congrès procure un contexte neutre et un environnement collégial aux cadres supérieurs d’organisations propriétaires de terres publiques afin qu’ils y partagent leur expérience, leurs idées, leurs connaissances approfondies et leur discernement, et qu’ils y viennent en assistance les uns aux autres dans la résolution de problèmes.

À titre de membre, vous faites partie intégrante de la gouvernance du Congrès, vous profitez de l’engagement de vos collègues membres à l’assistance et aux conseils réciproques, et vous avez accès privilégié aux services suivants:

  • un réseau de quelques-uns des praticiens et scientifiques les plus respectés au Canada, géré par l’Université Queen’s
  • des retraites réservées aux membres, orientées sur des questions et problématiques prioritaires
  • une expertise de consultation et de résolution de problèmes
  • des bases de données partagées entre les membres
  • de la recherche dirigée par les membres
  • un perfectionnement professionnel

Le nombre de membres se limite actuellement à 30 organismes gouvernementaux. La participation exige des membres le paiement de droits d’adhésion annuels, se chiffrant actuellement à 5 000 $, et qu’ils consacrent du temps de leur travail de dirigeant(e). Le Congrès recrute ses organisations membres des gouvernements (fédéral, provinciaux, régionaux et municipaux) et des corps publics (sociétés d’État, commissions scolaires, entreprises de services publics, et administrations portuaires).

Les Associés peuvent accéder à un grand nombre de services, d’activités et de conférences du Congrès moyennant coûts complets, mais paient des droits d’adhésion annuels réduits, établis à 1 000 $. Le Congrès recrute ses Associés auprès d’un éventail plus large d’organisations, y compris des associations nationales, provinciales et locales, entretenant des intérêts dans la gestion de biens immobiliers et de terres publics. Il n’y a aucune limite au nombre d’Associés.